Astronomy Picture of the Day

samedi 14 mai 2011

On the road again

J'ai repris mon cahier à rêves. Il est temps de faire revenir la magie dans ma vie. L'été et ses promesses s'allongent de nouveau sur mon horizon. Je me réconcilie avec moi-même. La joie. Je l'ai cherchée, et souvent trouvée. J'ai aimé, longuement et profondément, et il est resté. Plus que jamais j'ai envie de le ravir et l'enchanter. Je ne sais pas combien de temps durera ma vie. Mais c'est en vain qu'on construit, si on ne perd l'essentiel. Si rien ne me reste, j'aurai besoin de ça. Besoin de cette lueur qui est revenue et qui habite ma poitrine juste en dessous du coeur. Cette lueur qui parfois grossit et rayonne à travers mes os. Cette lumière que je suis la seule à voir. Peut-être... peut-être que parfois elle coule à travers mes mots. Peut-être que parfois on l'aperçoit qui ruisselle sur moi. Je l'espère. Parce que je la porte en moi comme on porte l'infini. Je consignerai chaque rêve, du plus infime au plus grand. Parce qu'ils sont mon univers autant que le vôtre. Ils voyagent dans la réalité sans se faire remarquer. Plus importants que la pluie. Ils rentrent dans la terre et c'est pour ça que le soir, il y a tant de parfums dans les ténèbres. Mon coeur a recommencé à battre. Je sens mon corps partager le monde avec une infinie lenteur. Je n'ai plus aucune crainte. C'est comme voir le soleil se lever après une nuit blanche. J'entends le même chant que quand j'étais toute petite, à rêvasser dans les champs en espérant tomber dans le terrier du lapin. L'autre jour chez mes parents, j'ai marché dans un champ avec des herbes grandes comme mes jambes. J'ai regardé le soleil se lever et se coucher. Et puis je suis revenue à la ville me remettre à mes travaux. Et par hasard ce soir, sans même y penser, j'ai retrouvé le lapin blanc. Je l'ai suivi. Je regardais une série, et puis j'ai pensé à mon cahier à rêves. Je l'ai pris, j'ai relu quelques rêves de 2003, et puis j'ai tourné une page et écrit quelques lignes. Et... Voilà. Juste comme ça, je suis redevenue moi-même.

1 commentaire: