Astronomy Picture of the Day

mercredi 17 février 2010

I wanna grow up I wanna be a big rock'n'roll star !

Ou : D'agréables retrouvailles.

Bon, devenir une rockstar ce n'est pas facile, à moins d'être friqué ou d'avoir beaucoup de chance. Déjà : essayer d'impressionner son directeur de mémoire, ses bêtas-lecteurs, ou même soi-même, c'est une lutte (parfois ouvrière) de tous les jours. (Note à mes bêtas-lecteurs : je ne suis pas découragée, mais on a tous rêvé d'être un génie !).
Heureusement, il y a Marilyn Manson, qui est déjà une rockstar, enfin, dans le mauvais sens du terme maintenant, puisqu'apparemment son rêve est devenu réalité : "I was drown in a sea of liquor, and I watched upon a beach made of cocaine. The sky was made of LSD ! And every tree was made of marijuana ! But the cops pulled me over..." etc, nous raconte-t-il avant de chanter I don't like the drugs. (la suite est cocasse, parce que les flics ne l'arrêtent pas mais le sucent, et, je cite, c'était si beau que Dieu lui-même est venu voir...) Bon, passons (si vous ne comprenez rien, écoutez l'album The Last Tour on Earth, et n'hésitez pas à vous marrer, d'autant que le public paraît fasciné, mais c'est normal, il faut aller à un concert de Manson pour s'apercevoir qu'il a un certain charisme...) (et j'arrête avec les parenthèses).
Enfin bref, hier, j'étais contrariée, et plus je remuais la chose qui me contrariait, plus je "m'auto-rendais" furieuse, si vous voyez ce que je veux dire. Alors, j'ai fait mon adolescente, et c'était si bon que (You can't kill me motherfucker !!) j'ai été calmée en quinze minutes. Qu'est-ce que j'ai fait ? J'ai juste pris une bière, une cigarette, me suis enfermée dans la chambre et mis Marilyn Manson très fort. J'ai de bonnes enceintes en plus, le son traversait tout. Et là je me suis rendue compte ce qu'il m'avait manqué. Et en écoutant HolyWood ce matin, je me suis aperçue de tout ce qui m'avait échappé dans les paroles. Moi je dis que Marilyn Manson est un putain de groupe de rock'n'roll ; ça n'engage que moi.
En tout cas, je sais pourquoi les adultes sont névrosés. Ils ne se défoulent jamais. Ils évitent tout ce qui "fait jeune". Ils n'écoutent plus de musique. Boivent à peine. Se résignent à leur sort. Deviennent ennuyeux. Je les comprends, car la moindre entorse à la grande rumination collective fait de vous un excentrique, statut plus difficile à assumer qu'il n'y paraît lorsqu'on n'est pas une rockstar (car là, au moins, il y a des milliers de personnes qui lèvent le poing avec vous).
Ce qui compte, c'est que réécouter Manson m'a redonné de l'énergie, de l'énergie pure, qui fait du bien, qui donne envie de se battre. Et surtout qui vous fait avoir en horreur la mollesse d'esprit. Retrouver ses sensations m'aident même à écrire ce message, ça fait du bien de l'écrire, car c'est toujours agréable de trouver les mots pour dire authentiquement ce qu'on pense.
Vous vous doutez de ce qui va suivre...

PS : GOD DAMN YOUR RIGHTEOUS HAND !


Nothing suffocates you more than the passing of everyday human events
Isolation is the oxygen mask you're making children breathe into to survive
But I'm not a slave to god that doesn't exist
And I'm not a slave to a world that doesn't give a shit

And when we were good
You just close your eyes
So when we are bad
We'll scar your minds

Fight! Fight! Fight! Fight!
Fight! Fight! Fight! Fight!

You'll never grow up to be a big rock star
Celebrated victim of your fame
Just cut our wrists like cheap coupons
And say that "death was on sale today"

And when we were good
You just close your eyes
So when we are bad
We'll scar your minds

But I'm not a slave to god that doesn't exist
And I'm not a slave to a world that doesn't give a shit

The death of one is a tragedy
The death of one is a tragedy
The death of one is a tragedy
The death of a million is just a statistic

But I'm not a slave to god that doesn't exist
And I'm not a slave to a world that doesn't give a shit
But I'm not a slave to god that doesn't exist
And I'm not a slave to a world that doesn't give a shit

Fight! Fight! Fight! Fight!
Fight! Fight! Fight! Fight!