Astronomy Picture of the Day

jeudi 4 mars 2010

Ich bin ein Stern...

Retombée hivernale. Le black metal passe partout en moi, glacé et purifiant comme un torrent de montagne. Le crépuscule se hâte d'effacer les couleurs du vaste ciel immobile.
Le black metal me fait toujours cet effet : celui d'une révélation brutale, hallucinée. D'un homme qui tombe à genoux dans l'obscurité des bois où la limpidité désespérante d'une plaine vide. Le poids du ciel... C'est le poids du ciel qui lui fait voûter les épaules et courber le front, écrasé par la grandeur. Le cri qui jaillit est celui qui est extrait des entrailles serrées, du coeur prêt à exploser, de la respiration acérée, presque arrêtée. C'est la solitude et la vitalité les plus noires, les plus absolues.
Forest Silence, Dimmu Borgir, Totalsefhatred savent manier comme personne ces pauses douloureuses, ces cris démesurés, cette tristesse si énorme qu'elle engloutit toute la vie, et devient la vie même. Je dérive dans des strates musicales, portées par le crépuscule qui s'est figé. Tout diminue autour de moi ; et c'est étrange, c'est au coeur de cette noirceur abrupte, presque cruelle, que se trouve une lumière inextinguible, violente à sa manière, qui palpite au fond de ces vagues d'absurdité et de douleur, qui surnage et parfois s'envole à la manière d'une houle, s'effilochant dans l'atmosphère, creusant l'air, ceusant les poumons qui la respirent, se répandant dans la tête dans un vertige...
Oui, le black metal est le cri d'un homme à genoux qui hurle devant la splendeur du monde.




1 commentaire:

  1. Bien que je ne sois pas trop fan de ces voix gutturales et forcées, j'ai bien aimé les musiques de ces deux vidéos… et j'en suis même venu à apprécier les chansons (plus sur la première).
    J'aime également beaucoup le texte qui les accompagne, mais de toute manière, en général, j'aime beaucoup tous tes textes ;)

    RépondreSupprimer